tony leung

Infernal Affairs

Salut les aminches. Après quelques temps de silence, emmuré dans une fainéantise crasse relativement scandaleuse, il me vient soudainement l’idée qu’il serait ptet temps de se sortir quelque peu les jointures de l’arrière train. Qui plus est, il s’agit d’une journée véritablement propice à l’effort, puisqu’en un après–midi, votre serviteur a réussi l’exploit de terminer Phoenix Wright (les salauds, ils ont vraiment l’esprit tordu) dans un premier temps, puis d’apprendre que Lindsay « Gruik » Lohan resterait gentiment enfermée dans son enclos et ne poserait donc pas ses grosses pattes pleines de boue sur la charmante Keira dans un film à venir (ô joie, ô rassurage, j’en aurai fait des cauchemars). Pour bien finir cet après midi de folie (réminiscence Club Doesque, hé oui le mercredi c’était le bon temps), le visionnage d’Infernal Affairs III, ultime volet qui vient clore en beauté une trilogie policière HK de grande qualité, et qui vaut bien un p’tit article quand même.

par