Slither

James Gunn, 2006

par

J’ai doublement honte. Je ne vous ai pas vu depuis bien longtemps et vous m’en voyez fort contrit. J’ai pourtant vu pas mal de barbus ces dernières semaines, dont certains mériteraient de figurer ici (Alone, Shutter, [rec]3, etc.). La deuxième raison est simple, je n’avais -jusqu’à ce matin- plus un seul dvd barbu “inédit” sur mon étagère. C’est scandaleux, mais cela m’a au moins permis de me refaire deux de mes petits classiques personnels ces deux derniers jours.

Avant-hier donc, j’ai revu Slither (Horribilis sur la jaquette française) de inénarrable James Gunn dont je vous ai déjà vanté les mérites par le passé.

L’histoire : une météorite s’écrase sur Terre, aux abords d’un village paumé des US. Grant (fantastique Michael Rooker) est le premier à la trouver, et hérite d’un ver parasite qui va peu à peu le transformer en un monstre tentaculaire et difforme, , amateur de viande fraîche. Sa femme, Starla (la chouliiiie Elizabeth Banks) et Bill (excellent Nathan Fillion), le flic un peu bellâtre du coin, vont tenter de l’arrêter avant que lui et sa cohorte de bébés vers n’aient zombifié toute la ville.

Canevas classique, vous en conviendrez, pour un traitement “haut du panier”. Gentiment gore, divinement bien interprété par un casting fabuleusement parfait alignant des lignes de dialogues mémorables, Slither fait en plus référence à pas mal de classiques. J’aurais rarement utilisé autant de superlatifs en une phrase. Parce qu’en plus d’avoir du talent, James Gunn est malin.

Notons également au générique la présence de notre chère Pam Beesly, Jenna Fischer, ex-Mme Gunn à la ville, dans un tout petit rôle.

Ce flim est une perlouse de l’horreur fun et bigarrée. Pour moi, un classique.

PS : Restez bien jusqu’à la fin, il y a un chachat.

Laisser une trace

  • (will not be published)