Feast

Un film de john Gulager, 2005

par

A la première vision, la séquence d’introduction ne m’avait guère convaincu. La revoyant hier soir, Je dois avouer qu’elle s’intègre parfaitement au trip. Je m’explique.

feastTout commence dans un bar paumé au milieu du désert, avec une activité qu’on s’imagine classique pour des personnages stéréotypés : un bellâtre un peu idiot, son frère handicapé, la vieille pute qui picole au bar, la serveuse blonde à gros seins qui se fait draguouiller par un client marié, l’acteur perdu venu jouer au billard* (Jason “Jay” Mewes, merveilleux), le conducteur poids lourd (Judah Friedlander, avant 30Rock), le militaire, etc. Bref une belle galerie. A chaque nouveau personnage, la séquence se fige et vire au jaunâtre avec une petite fiche de présentation se concluant irrémédiablement par la durée de vie du personnage. Par exemple sur la fiche du frangin en fauteuil roulant : “Durée de vie : ça va pas, on va quand même pas tuer un handicapé ! » C’est peut-être le fait que ces synthés aient été traduits sur les DVDs français qui me pose problème. Je ne sais pas. Enfin bon, ce petit bémol et cette introduction passés, surgit dans le bar un homme armé, présenté par sa fiche comme « le héros ». Il raconte être poursuivi par des créatures horribles, tête de monstre à l’appui, et qu’il faut se barricader dans le bar, sous l’œil incrédule de la foule. Moins d’une minute plus tard, il est happé par la fenêtre, décapité, avec moult effusions de sang ciblées sur la serveuse et son décolleté -donnant ensuite lieu à une jolie séance d’effeuilage-. Quelques secondes plus tard débarque l’héroïne, la femme du héros, ma-gni-fique Navi Rawat. Mais je n’en dirai pas plus.

Au moins, on est vite fixé, ce sera un flim d’horreur idiot. Et c’est bien. Non, c’est même très bien. Et drôle en plus. Très portées sur le cul, les créatures pensent énormément à forniquer avec tout et n’importe quoi, à n’importe quel âge. Cela donne lieu à de jolies scènes bien connes, à de la sexualité interespèce du meilleur tonneau. Mais ce n’est pas tout. Il y aura aussi du vomi vert, du foutre, des membres amputés et bien d’autres choses plutôt gouleyantes.

Feast est un flim d’excellent goût, pour personnes raffinées, qui m’a bien fait marrer. Surprenant de découvrir qu’il a été produit par Ben Affleck, Matt Damon et Wes Craven. Du flair sur ce coup là. Jusqu’ici le réalisateur John Gulager a donné 2 suites à Feast et a achevé Piranha 3DD avec David Hasselhoff.

* A vérifier toutefois dans une version originale complète car si dans le synthé -malheureusement traduit en français- il est présenté comme Jason Mewes, sur IMDB en revanche il est présenté comme “Edgy Cat”. A voir donc. N’empêche, qu’il est plaisant de voir Jay.

Laisser une trace

  • (will not be published)