l’Affaire Louis Trio – Mobilis in Mobile (1993)

par

(c) lescharts.com
Aujourd’hui, remémorons nous (si vous le voulez bien) un chouette groupe français des années 80-90 : L’Affaire Louis Trio (de gauche à droite sur la pochette, Vincent, Hubert et François).

Comme son nom l’indique de manière explicite, 3 accolytes composaient ce trio : Hubert Mounier (chant, guitare), son frère Vincent (guitare, basse, voix) et François Lebleu (claviers, batterie). Le groupe commence en 1979 à Lyon, avec les frangins Mounier, sous le nom de Cleet Boris. Ce nom sera le surnom d’Hubert au sein du groupe, tandis que Vincent sera Karl Niagara. En 1981, François les rejoint et choisira le doux patronyme de Bronco Junior. En 1982, ils changent de nom et deviennent pour près de 15 années l’Affaire Louis Trio. Jusqu’en 1987, ils navigueront dans les petits festivals, écumeront les bars et les petites salles avant de rencontrer un gros succès, avec l’album « Chic Planète ». Album survitaminé à l’influence cartoonesque et mambo (voire cha cha cha), il contient les tubes « Tout Mais Pas Ca » (Tais toi, tais toi…) et « Chic Planète » (Dansons dessus, oh oh oh oh !). Hubert étant un grand fan de BD (notez la p’tite houppette à la Tintin), il en sortira même une en 1986, Le Temple de la Paix, mettant en scène les 3 compères.

Les années passeront sans que le succès ne faiblisse dans les années 80 (Victoire de la Musique 1987 pour la Révélation de l’Année) et c’est en tout 6 albums studios et un best-of que l’Affaire sortira. Vincent quitte le groupe en 1995, et l’Affaire, qui sort des albums très travaillés mais au succès beaucoup plus modeste, se dissout en 1998. Hubert Mounier continue une carrière solo (2 jolis albums studios et un album qui revisite les grands morceaux de l’Affaire « Affaire classée) », François Lebleu l’accompagne sur ses albums aux claviers et à la batterie. Vincent Mounier, quant à lui, a bossé avec Etienne Daho, Dani ou encore Elli Medeiros….

Mais pour moi, l’album qui retient tout particulièrement mon attention aujourd’hui, c’est « Mobilis In Mobile », de 1993. Vibrant hommage à l’imaginaire de Jules Verne, il contient 17 morceaux de très belles factures, dont certains sont relativement vibrants et touchants. Des mélodies magnifiques, de très beaux textes (« Loin », »Le Lit d’Hélène », « Champ d’Honneur », « Vers des Jours Meilleurs », chanté par Vincent), pour une atmosphère beaucoup plus posée et mélancolique (fini l’ambiance vitaminée et les flons flons des cuivres et synthétiseurs, place aux jolies guitares, aux cordes et aux choeurs).

La chanson « Mobilis in Mobile » (une belle 19ème place en mai 1993 au top 50, pendant une période très dance) et son clip, réalisé par le tandem Olivier Guntzel et Florence Deygas, font un peu parti des choses qui me procurent une petite sensation douce-amère, entre la joie d’entendre et de voir quelque chose qui passe les années sans vieillir et qui me touche toujours de la même façon, et d’autre part la petite mélancolie d’une époque révolue : et oui c’est ça la vie !

Je vous souhaite une belle écoute et un beau visionnage d’une de mes petites madeleines à moi.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=GPPNMsxfAzA]

Enfin, une petite pensée pour François Lebleu qui nous a quitté en 2008 à seulement 43 ans.

Laisser une trace

  • (will not be published)