Articles de Marshall Banana

Salt Lake City/France 3, un soir de février 2002

23 février 2002, Salt Lake City : il est vingt heures et des bananes en France. A Dijon, c’est morne plaine, la veille, l’équipe fanion s’est faite honteusement battre à domicile par la frêle équipe de Sète 2-1 à cause d’un penalty en bois de dernière minute (Frédéric Fénart , l’avant centre diabolique dijonnais eut un geste assez sportif en tentant de cartonner le buteur sétois avec un p’tit coup de pied plein d’a propos…).

par

In the Name of Looooove !!

OK les amis, vous vouliez une revue faite par un mec adhérent à la secte U2 depuis que le monde est monde, d'un mec capable d'appeler son ptiot Bono (ou Grégoire), voila à mon clavier pour écrire quelques petites bafouilles... But avoué de l'opération et mission proposée par vos serviteurs habituels: objectivité ...

par

U2 Au Stade de France, 11/07/2009

Ah U2 ! Le Plus Grand Groupe de Rock du Monde, The Big One, la Machine de Guerre, la Distillerie à Emotions des Stades, l’Usine à Tubes… Hé bien , on a pu constater certaines choses ce samedi 11 juillet au sacro saint Stade de France, et finalement…

par

La vengeance dans la peau

Un film qui sort un 12 n’est jamais mauvais, qu’on se le dise, et ce n’est sûrement pas le troisième volet des aventures de Jason Bourne qui fera mentir ce vieil adage.

par

Alors, c’est qui l’papa ?

Johnny est de retour, les z’amis, et ça vaut grandement le coup. Ca pète, ça explose, ça court, ça vole dans tous les sens, c’est impossible, c’est exagéré, c’est inconcevable, en bref un véritable bonheur !

par

Save the cheerleader … Save the world

Salut les bichons ! Aujourd’hui, parlons d’une série américaine qui ne va pas tarder à venir bouter « Lost », l’ex-série du siècle, hors du prime time du samedi estival de TF1, c’est-à-dire Heroes.

par

Infernal Affairs

Salut les aminches. Après quelques temps de silence, emmuré dans une fainéantise crasse relativement scandaleuse, il me vient soudainement l’idée qu’il serait ptet temps de se sortir quelque peu les jointures de l’arrière train. Qui plus est, il s’agit d’une journée véritablement propice à l’effort, puisqu’en un après–midi, votre serviteur a réussi l’exploit de terminer Phoenix Wright (les salauds, ils ont vraiment l’esprit tordu) dans un premier temps, puis d’apprendre que Lindsay « Gruik » Lohan resterait gentiment enfermée dans son enclos et ne poserait donc pas ses grosses pattes pleines de boue sur la charmante Keira dans un film à venir (ô joie, ô rassurage, j’en aurai fait des cauchemars). Pour bien finir cet après midi de folie (réminiscence Club Doesque, hé oui le mercredi c’était le bon temps), le visionnage d’Infernal Affairs III, ultime volet qui vient clore en beauté une trilogie policière HK de grande qualité, et qui vaut bien un p’tit article quand même.

par