Jumper

Jumper, c'est l'histoire du jeune David Rice (Hayden Christensen), qui se découvre le don de téléportation. Il quitte alors le cocon familial, son père en fait, à 15 ans pour devenir indépendant et cambrioler deux-trois banques pour se mettre à l'abri. Cette petite existence va être bouleversée le jour où une milice secrète dirigée par un certain Roland (Samuel L Jackson) parvient à le localiser.

par

Jumper

Jumper, c’est l’histoire du jeune David Rice (Hayden Christensen), qui se découvre le don de téléportation. Il quitte alors le cocon familial, son père en fait, à 15 ans pour devenir indépendant et cambrioler deux-trois banques pour se mettre à l’abri. Cette petite existence va être bouleversée le jour où une milice secrète dirigée par un certain Roland (Samuel L Jackson) parvient à le localiser.

Doug Liman sait faire des flims de divertissement efficaces. Souvenons-nous du très bon Go avec Sarah Polley et Katie Holmes, de l’excellent La Mémoire dans la peau -Et oui le premier volet de la trilogie, c’était lui-, de l’efficace mais sans grand relief Mr and Mrs Smith.
Hayden Chrisensen et Jamie -Billy Elliott- Bell en tête, les acteurs font de manière plus qu’honorable le métier. On regrettera juste queSamuel Jackson ne joue pas et que Rachel Bilson n’ait pas plus de scènes. Les effets spéciaux ne sont pas en reste et même si l’histoire ne casse pas  trois pattes à un canard, on passe une heure et quart bien agréable.

Le seul gros point noir selon moi et je ne rentrerai pas dans les détails, c’est la fin du flim, baclée et expédiée comme c’est pas permis.

Laisser une trace

  • (will not be published)