Sugar Ray – Music for Cougars

Si il y a bien un groupe que j'ai adoré dans les 90's et dont je n'attendais plus grand chose après un ennuyeux "In the Pursuit of leisure" et un best of aux reprises fameuses (Time after time notamment), c'était bien Sugar Ray.

par

sr_cougarsSi il y a bien un groupe que j’ai adoré dans les 90’s et dont je n’attendais plus grand chose après un ennuyeux « In the Pursuit of leisure » et un best of aux reprises fameuses (Time after time notamment), c’était bien Sugar Ray.

Et bien ils sont finalement de retour. Volontiers catalogués dans la musique de plage depuis leur album éponyme -avant on pouvait encore appeler ça du rock-, cet album ne les en fera pas sortir. Allez plage par plage mes impressions:

Girls were made to love

Sur l’air de Belles, belles , belles de Cloclo. mêlant rap, reggae et gros samples, ca va une minute mais 3:39 c’est trop long. Ca commence par un étron. Chouette.

Boardwalk

Très sympathique chanson de plage, elle passera bien au hasard d’une playlist. Elle ne révolutionnera pas le genre loin s’en faut, mais aucune honte à avoir.

She’s got (the Woo-hoo)

Fuyez braves gens, c’est du dance floor. Pouiii. Un peu la fille spirituelle de Get on your boots en moins bien.

Love is the answer

Putain des instruments de musique ! Un morceau assez pop, une ‘tite ligne de guitare qui casse pas trois pattes à un caneton mais qui rappelle juste que ces gars là ont su faire de la bonne musique à un moment donné. Enfin surtout on rentend enfin Stan Frazier à la batterie.

Rainbow

Oh la belle ballade FM que voilà. C’est sirupeux au possible. Pas trop d’effets pourris, mais on ne sent pas franchement la passion les habiter. Pour citer le Marshall à propos de je ne sais plus quoi d’autres: « Ca aurait sa place dans les Frères Scott« . Dois-je en dire plus.

Closer

C’est rythmé, le synthé fait penser aux Killers. Mais alors si déjà sur deux trois chansons on a senti que la voix du père McGrath était gentiment filtrée, là ça devient presque gênant. Enfin bon je gueule je gueule mais c’est pas la chanson la plus vilaine de l’album. Loin s’en faut, parce que c’est rythmé et qu’on entend pas trop d’électronique.

When we were young

Ah une petite basse sympa, des claps claps, une petite guitarounette ensoleillée, on est en plein dans le sujet. De la chanson de plage gentiment entraînante.

Going nowhere

Aaaah on retrouve un peu le son de Sugar Ray. Des Woooo hooo en fond, une guitare un peu plus lourde que sur les morceaux précédents … Ne commencez pas à vous exciter inutilement, c’est quand même du rock FM. N’empêche ça ferait un bon single.

Love 101

C’est mignon. On se surprendrait presque à reprendre les Tu-tu-tu-tuuuu des choeurs. Une petite chanson tranquille.

Last days

D’entrée le son synthétique est pas glop. Après on dirait vraiment un bon gros single FM comme on en entend des caisses. C’est pas foncièrement chiant, je suis sûr que si j’étais moins concentré sur ce que j’écoute, ça passerait mieux. Persuadé que c’est une grande chanson pour faire la vaisselle.

Morning sun

Chanson de plage sympatoche, encore des chœurs, un petit rythme parfait pour se détendre, mais toujours beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de filtres sur la voix de Mark McGrath.

Dance like no one’s watching

Featuring Donovan Frankenreiter. Je ne sais pas qui est cette personne. Mais une voix pas désagréable. Complètement bonne ambiance, on regrettera juste la boîte à rythme. Même si c’est un peu long, c’est une plutôt jolie conclusion.

En conclusion

Je m’attendais à bien pire. Mieux que In the Pursuit of Leisure, Music for Cougars n’est cependant pas l’album du come back fracassant pour Sugar Ray. C’est de la musique de plage certes, mais dans le genre il y a beaucoup mieux.
Rassurez-vous j’ai fait mon deuil du Sugar Ray de Lemonade & Brownies, de Floored et de 14:59 il y a longtemps.  Mais quel gros gâchis quand même, commencer par produire un rock funky assez énervé pour commencer, puis s’orienter dans la pop ensoleillée pour finir dans la soupe après avoir mis les pieds dans la merde, c’est quand même moche.

3 traces

  1. Marshall Banana

    La pochette est sympa. Et au moins ils restent fidèles à la typo…

  2. mouche

    lol je suis du meme avis que toi… c’est du gachi c’est clair…
    finalement… comme hoobastank,incubus,zebrahead,lostprophets et tout ça…
    ça commence mechant,ça fini tout pourri…

    il nous reste rien en bon rock funky… rien de chez rien…
    j’ai un petit espoir pour le prochain album d’incubus car ils arrivent a se renouveller a chaque fois mais vu les inedites du best of,j’ai un peu peur…

    en fait je crois que… je vais m’en tenir au dernier album de prodigy et au nouvel album de mass hysteria…(rien a voir je sais) mais sinon je vais avoir envie de pleurer…

Laisser une trace

  • (will not be published)