In the Name of Looooove !!

OK les amis, vous vouliez une revue faite par un mec adhérent à la secte U2 depuis que le monde est monde, d'un mec capable d'appeler son ptiot Bono (ou Grégoire), voila à mon clavier pour écrire quelques petites bafouilles... But avoué de l'opération et mission proposée par vos serviteurs habituels: objectivité ...

par

u2_nico_col

OK  les amis, vous vouliez une revue faite par un mec adhérent à la secte U2 depuis que le monde est monde, d’un mec capable d’appeler son ptiot Bono (ou Grégoire), voila à mon clavier pour écrire quelques petites bafouilles… But avoué de l’opération et mission proposée par vos serviteurs habituels: objectivité …
Un rapide préambule pour vous dire, vous l aurez aisément compris que je voue une réelle devotion, un amour sans bornes pour nos quatres rockeurs irlandais, mes marchands de rêves et de bonheur à moi … Vous devinez aussi que j’ attendais ce concert, animé à la fois par l’excitation ressentie par la jeune pucelle oui mais aussi en proie à quelques interrogations bien légitimes: apres les deux concerts et mon dépucelage vécu sur le Vertigo tour allais-je de nouveau trésaillir ? et plus sérieusement après le dernier opus NLOTH, plutôt chahuté, la magie allait-elle opérer, l’allégresse nous emporterait-elle dans son tourbillon…ce cru 2009 allait-il contenter mes papilles…
Cette douce fin d’apres midi commencait de la meilleure des facons, mon plus vieux potot usait de toute sa ruse pour nous promettre des clichés souvenirs de toute beauté ( et pourtant jamais ça n’était passé ça au SDF!!!!), l’emplacement etait vraiment parfait puisque derriére la scène, à pouvoir presque toucher le maître, et puis et c’est la le plus important à côté de tous mes potes.
Stop le blabla rentrons dans le vif du sujet…
img_5123Un mot sur la scène, certainement la plus ambitieuse depuis le ZOO TV, un concept génial que seul U2 sait developper. Sublime, original, cet écrin impose dès que l’on pénètre dans l’enceinte du stade; elle réservera son lot de surprise comme sur the unforgettable fire pour livrer ses feux de lumière lorsque l’ecran circulaire se déploiera

Arrivés de bonne heure dans l’enceinte, nous avons pu savourer, nous imprégner de ce moment rare et singulier, laisser les émotions et sentiments nous envahir, pour chacun profiter pleinement de cette ambiance si particulière… On le ressent, la foule est déjà électrisée, déjà meme conquise avant l’heure …
21H15… La folie s’empare du SDF, tout le monde est debout (a parts quelques irréductibles), les yeux pétillent, les sourires sont là, les mains s’agitent, les frissons me gagnent, U2 entre dans la danse …. Wouuuuh….et c est parti pour le Show!!!….
Une semaine plus tard, le temps de murir ma réflexion, voici ce qu a délivrée cette belle et douce nuit…
Avant de conclure bien évidemment sur les emotions ressenties, débutons par la setlist,  la performance du groupe…
Les points sombres et négatifs, les interrogations; mon dieu que m’arrive t-il je m’apprête à écorcher U2…
Evidemment il y a débat sur le choix des chansons : pourquoi commencer par Breathe et enchainer avec 3 autres titres de NLOTH (no line, get on your boots, magnificent); la bande à bono est très fière de ce dernier opus et determinée à le defendre en live… et meme si c est efficace et meme si je suis un defenseur du dernier album alors que les premieres écoutes étaient difficiles, je l’admets certains titres ne décollent pas vraiment, the edge n’étant pas vraiment mis en avant et les tam tam de Larry étant des plus simples.
On aurait aimé des chansons de zooropa, de pop ( discothèque apres la seule prise de risque de la soirée sur I ll go crazy aurait eu de la gueule), il aurait été jubilatoire d’avoir party girl, a sort of homecoming, october, One tree hill…. Le problème evidemment c’est que finalement le choix est cornélien tant les morceaux de U2 peuvent être des petites perles, alors quand on aime il faut choisir et Bono a choisi…
Reproche également, le fait de ne pas faire vraiment participer le public de faire péter le SDF pourtant acquis à la cause du quatuor, je pense notammnent à sunday  ( ou sont les no more ) et with or without you des versions écourtées au regard d ‘autres tournées ( le sunday sur go home le with or without you sur vertigo aaah). La prestation du groupe a donc été pro très pro peut etre trop,U2 gère, s’économise, fait du business ( j’aurais du me tenter le Bruce l’an dernier)U2 fait le job pendant 2 Heures( chrono!!) et pas une minute de plus ( on a comme dirait l’autre pas vraiment eu de rappel) Bono déroule nouveautés et dernier album et .. rien….la frustration peut dominer quand on voit combien de bijoux n’ont pu etre joués ce soir …
Enfin, Bono et ses prêches: un peu too much…et quant à ses remerciements pour les multinationales… euh et bien bonsoir Clara….
Ces lignes precedentes m’ont coutés je dois bien l’avouer, donc maintenant j’ouvre mon coeur….  aussi U2 demeura U2 pour ses raisons:
les standards mon dieu mais quel pied quand même, l’intro de Where the streets, l’émotion suscitée par one ou in the name of love, la puissance d’un beautiful day, d’un vertigo…
Et puis les bonnes surprises avec in a little wilhle ou MLK et les très très bonnes avec ultraviolet et the unforgettable fire ( sublime, magnifique, encore encore)
L’ambiance si particulière, on sent on ressent une communion de tous les instants, le public savoure apprécie je me retourne à plusieurs reprises pour immortaliser, capter ce flot d’émotions, saisir le bonheur des gens tant ce dernier est palpable et perceptible ; ah! la joie d’avoir vécu ça, c est vraiment magnifique, la magie opère toujours et continuera longtemps. Scruter également les expressions de mes potes, lire les sourires béats surtout sur certains me fait encore plus apprécier le spectacle … oui le partage d’émotions le fait de vivre ça avec eux me transporte litteralement vers des contrées jusque la ignorées de mon âme..
La musique de U2 fédère rapproche les gens, les rend amoureux, leur donne la banane, les yeux pétillent  et c est ça qu’on retient… les frustrations évoquées plus haut s’évaporent … apres tout « love is blindness »
Le moment est passé, vécu, j en ai pris plein la gueule, j aime ces 4 cons, j aime mes potes
Depuis une semaine je suis encore perché et bon dieu je veux pas redescendre, je ne parle que de U2, et les dvd s’usent les uns après les autres ….
Alors merci U2 pour ce concert mémorable et pour votre zic qui m’accompagne au quotidien.
Ce fut donc un moment sublime, rempli de diverses émotions et sentiments, une chose étant immuable U2 restera ma réference, ma préférence et meme si les premiers albums sont au dessus, le ptit truc est toujours là, la ptite flamme ne s’éteindra pas et me demander pas pourquoi, c est juste ineffable…

img_5066

GOD BLESS U2
Ephram

2 traces

  1. Marshall Banana

    Bravo mon p’tiot, pour cet article plein d’envie, de gnac, sans concession, bref brut de pomme à la Valbuena ^^. En plus tant de passion et d’objectivité dans un même article, c’est suffisament rare pour être souligné (même si pas une seule ligne sur Moment of Surrender, étrange…) Chapeau bas l’artiste, et que ce soit le premier article d’une longue lignée !

    Ah oui j’ai oublié de rajouter : juste énorme !!!!! ^^

  2. kuroneko7

    L’émotion est palpable, quelle belle plume.
    Tu es bien le fils de ton père… A quand une lettre à Bono ? ^^

Laisser une trace

  • (will not be published)