Ironman

Encore un de mes comics "préférés de quand j'étais petit" adapté à l'écran. Le dernier en date, c'était Daredevil, mais curieusement, je n'avais point peur à l'idée de découvrir cet Ironman... et pas uniquement parce que Robert Downey Jr n'est pas Ben Affleck.

par

Iron Man

Encore un de mes comics « préférés de quand j’étais petit » adapté à l’écran. Le dernier en date, c’était Daredevil, mais curieusement, je n’avais point peur à l’idée de découvrir cet Ironman… et pas uniquement parce que Robert Downey Jr n’est pas Ben Affleck.

Non, pas uniquement, même si ça y est pour beaucoup. Le casting est parfait, et le gros Robert en est une parfaite tête de gondole. Il incarne à la perfection Tony Stark, créateur et marchand d’armes de génie, arriviste, détestable de pédance, qui, un beau jour se fait kidnapper lors d’une démo en Afghanistan. Ses ravisseurs veulent le voir construire son dernier modèle de missile, il fabriquera une armure pour s’enfuir. J’en oublierai presque le plus important: lors de son enlèvement, il se prend moult éclats de schrapnel au niveau de la poitrine. Son pote de cellule, medecin à ses heures, lui sauve la mise en lui farcissant la poitrine d’un aimant dissuadant les dits éclats de rejoindre son coeur. Evidemment, il rentre chez lui, a une petite crise de conscience et améliore son prototype afghan.

Le scénario n’est pas l’essentiel dans ce genre de flim; la phase d’exposition en Afghanistan, si je reconnais qu’elle est longue, n’est franchement pas ennuyeuse et permet en plus d’entendre Back in black au cinoche, de débusquer M. Tom Morello pour un petit caméo. Pour le reste, on trouvera comme d’habitude un bon méchant – fabuleux Jeff Bridges, mais qu’il est loin le Dude -, un joli amour impossible -qu’est ce qu’elle vieillit bien Gwyneth Paltrow – … la panoplie complète quoi. En parlant de panoplie on ne peut pas ne pas parler du costume sang et or, tout bonnement magnifique, au diapason de très bons effets spéciaux.

Bon. Il faut bien le reconnaître, ce n’est pas non plus le flim parfait. La fin est un peu expédiée, et malheureusement, ca n’a vraiment pas la profondeur d’un Batman Begins, et pourtant il y aurait la matière,. Ca n’en reste pas moins un très bon flim de super héros, pas bien loin d’un Hellboy, au niveau des deux premiers Blade et du second XMen. mais largement au dessus des Spiderman et autres Daredevil. Nul doute que le deuxième épisode débarquera bientôt pour que, passées ces présentations, l’homme d’acier lâche les chiens.

Comme braillait Ozzy, Ironman lives again !

Laisser une trace

  • (will not be published)